oct/12

11

Compte rendu de la Rencontre-conférences du 30 septembre 2012

 

Nos animateurs Odette et Aimé nous arrivent en pleine forme après avoir fait la marche pour amasser des fonds pour la recherche sur le cancer du sein qui se déroulait sur les Plaines d’Abraham. Ils nous informent que l’an prochain la marche aura lieu le 6 octobre. Ensemble ils ont ramassé près de 600.00$ et après cette bonne nouvelle nous enchaînons sur le 5 minutes de bonnes nouvelles de nos participants. C’est Aimé qui commence en nous disant que son petit fils de 5 ans qui commence la maternelle l’a appelé pour lui dire qu’il aimait bien son éducateur. Une participante nous dit elle que sa petite fille de 8 ans qui fait du karaté depuis 1 ½ an est déjà ceinture bleue. Une autre a fait partie cet été du jardin communautaire Croque-Soleil à Duberger et en est très fière. Elle a ramassé ses dernières tomates cette semaine et la récolte a été tellement bonne qu’elle a dû acheter un congélateur. Une dame nous dit qu’elle a appelé sa petite-fille qui est à Paris pour lui dire qu’elle a fait elle aussi la marche pour la recherche sur le cancer du sein avec une de ses deux filles qui sont présentement en rémission. Pour une autre sa bonne nouvelle c’est que son petit-fils est admis à l’Université et une autre a trouvé un travail à temps partiel qu’elle aime beaucoup soit vendre du vin de la Montérégie au marché du Vieux-Port, quoi de plus agréable! Un monsieur qui fait partie de projet Pérou recevra bientôt chez lui deux péruviens. Une autre dame nous fait part de son émerveillement après avoir assisté à la danse des canots sur la rivière St-Charles au mois d’août. Une dernière et non la moindre, une de nos bénévoles nous dit avec son sens de l’humour habituel qu’elle devait garder chez sa fille deux semaines et qu’elle a été congédiée après la première semaine ce qui lui a permis de reprendre ses activités habituelle. Ouf!

Après ces bonnes nouvelles nos animateurs nous présentent notre premier conférencier M. Jean-Guy Marcotte initiateur du Projet Pérou.

1 er exposé : M. Jean-Guy Marcotte est une vedette du film ¨ Snowbird, non merci! ¨ Ce film nous amène à la rencontre d’une bande de retraités des Bois-Francs hors de l’ordinaire qui en 2006 ont décidé de s’ouvrir sur le monde. Réinventant le concept de la retraite, ils s’impliquent de manière originale en venant en aide aux plus démunis au Pérou. Ils ont commencé par construire 2 maisons dans un bidonville et le projet prend toujours de l’ampleur. Les bénévoles qui décident de s’impliquer doivent être en santé car le travail est assez demandant. Avant le départ 3 ou 4 rencontres sont prévues pour apprendre à se connaître. On demande aussi un don pour acheter des matériaux là-bas et faire travailler des péruviens. Après 6 ans d’opération 150 000.00$ ont été amassés pour ce projet et pour sa part M. Marcotte a ramassé 12,000.00$ en vendant 10.00$ des pots de crème de carottes qu’il cuisine lui-même. Impliqué dans d’autres organismes il en apporte quelques pots qu’il réussit toujours à vendre. Là-bas au Pérou, il y a du travail pour tous hommes et femmes, de la construction, de la peinture, enfin de l’ouvrage pour tous les bras. Présentement on met sur pied un centre pour mère célibataires avec des ateliers de couture, de cuisine, de tricot pour former ces jeunes femmes et leur procurer du travail pour vivre.

Pourquoi le Pérou? Une rencontre avec une dame de Montréal qui connaissait un M. qui a passé 6 mois au Pérou , qui a vécu un tremblement de terre et aidé à la reconstruction, a été le point de départ de ce projet. C’est dans un village à 40 kilomètres de Lima que le projet prend forme. Même si ce village est à 850 mètres d’altitude il n’y a à peu près pas de problèmes respiratoires et la température qui se situe à 30-35 degrés le jour et à 20-24 degrés la nuit, se supporte très bien car c’est très sec. Une maison les attend là-bas, il faut compter  15.00$ par jour pour l’hébergement, la nourriture et le lavage et 1000.00$ pour l’avion, en gros 2400.00$ pour tout pour 1 mois et avec reçu pour l’impôt. Pour ça il faut 3 semaines de travail et 1 semaine de voyage. En général on travail 3 heures par jour, ce n’est pas une obligation mais…. Le reste du temps chacun est libre de faire ce qui lui plaît. La nourriture est cuisinée par une dame péruvienne et à la mode péruvienne, il y a du poulet, du bœuf et c’est très bien. Pour faire du tourisme pas de problèmes, il y a des autobus à toutes les heures et on peut  en louer pour partir en groupe. Les prochaine départs pour le Pérou sont prévus pour le 8 ou 9 février et la mi-mars.

Petits conseils pratiques : il faut toujours manger  de la viande cuite et des légumes cuits, pas de salades crues non plus, on ne sait jamais avec quelle eau elles ont été lavées. Pour l’eau, la faire bouillir ou boire de l’eau en bouteille. Il est préférable  aussi d’avoir une bonne base en espagnol car on travaille avec des péruviens. L’endroit est  très sécuritaire, il n’est pas dangereux pour les femmes de se promener seules le soir.

C’est Solidarité Nord-Sud des Bois-Francs qui ramasse l’argent et qui fait les reçus pour l’impôt. On peut faire des dons pour participer à la construction du centre pour mères célibataires et parrainer ces jeunes femmes.

Pour compléter ces informations revoir le film ¨Snowbird, non merci¨ sur internet.

2ème exposé : Tel-Aide, 40 ans déjà – Mme Céline Coutu, responsable des bénévoles.

Tel-Aide est un organisme sans but lucratif créé en 1972 . Au Québec le premier poste d’écoute fut celui de Montréal en 1971. Six personnes d’ici y ont suivi leur  première formation et à leur tour formèrent les 35 premiers bénévoles pour Québec. Depuis ce temps 1000 écoutantes et écoutants ont prêté une oreille attentive à un grand nombre de personnes en difficulté.

Bénévoles depuis 5 ans, Mme Coutu va expliquer dans des salons et d’autres événements ce qu’est Tel-Aide. D’abord, Tel-Aide vient en aide à qui? À toute personne qui vit une difficulté et qui à envie d’en parler, d’être écoutée. C’est pour tout le monde de 7 à …….qui a un problème, qui est déprimé, qui éprouve le besoin de parler et qui souvent n’est plus écoutée par son entourage ou qui n’a personne autour d’elle. À Tel-Aide les bénévoles sont à pour écouter et non pour conseiller. Ils ne diront jamais ¨ Tu aurais dû faire ceci ou dire cela., ils vont juste écouter car la personne porte souvent en elle la solution à son problème et en parler révèle cette solution. Ce n’est pas un réseau pour se faire des amis, c’est juste pour parler et ne pas se sentir jugé. Une petite anecdote : une personne a appelé un soir à 23h30 pour dire qu’elle n’avait parlé à personne depuis 3 jours et elle voulait que quelqu’un lui souhaite bonne nuit. Tel-Aide est à l’écoute de 9h00 à minuit, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Qui sont ces écoutantes et ces écoutants? Des gens comme vous et moi, des personnes qui sont prêtes à s’engager pour un an. Il y a 60% de femmes et 40% d’hommes, beaucoup de retraité(e)s, des étudiant(e)s et aussi des travailleurs et travailleuses à qui on donne une formation de 33 heures. Mme Jeannette Bertrand a déjà fait de l’écoute à Montréal et cela lui avait donné une idée d’émission sur ce thème. Mme Coutu organise des 5 à 7 d’information pour recruter des bénévoles. Il faut avoir des grandes oreilles et un grand cœur mais ne pas prendre les problèmes des autres sur ses épaules. Pour chaque personne son problème est gros et important et l’exprimer aide à mettre un baume sur la douleur. Sur le site vous trouverez le poème ¨Écoute-moi! ¨

Tél : 418-683-5079

Courriel : administration@telaide.qc.ca

Site web : www.telaide.qc.ca

Les prochaines rencontres d’information : le jeudi 8 novembre 2012, 17h00, Loisirs St-Sacrement, 1360, boul. de l’Entente.

le jeudi  15 novembre 2012, 17h00, au centre    Lucien-Borne, 100 ch. STE-Foy.

le jeudi 22 novembre 2012, 17h00, à la  SSQ Groupe financier, 2525, boul. Laurier.

Réservez au 418-683-5079, poste 3

3ème exposé : Les Loisirs St-Sacrement – M. Denis Jean, agent de développement.

M. Jean nous fera part d’une toute nouvelle programmation pour les retraités de tous âges. Le secteur de St-Sacrement contient le taux le plus élevé au Québec d’aînés et le 2ème au Canada. Souvent ces personnes ne sortent pas beaucoup et se retrouvent seules chez elles, il fallait donc trouver des moyens de les rejoindre et de les sortir de leur solitude. Pour se faire connaître le centre a organisé 3 spectacles susceptibles d’intéresser ces personnes au coût minime de 10.00$ dont un avec Michel Louvain et Jenny Rock et on en a profité pour présenter les activités du centre. Des activités pour retraités sont offertes sur des périodes de 10 à 14 semaines au coût minime 10.00$. Durant la période des déclarations de revenus, on offre aux personnes qui ont des revenus de moins de 25,000.00$, aux personnes qui sont malades, qui souffrent de maladie mentale et même à des anglophones et des espagnols de faire leurs déclarations. L’an dernier 900 déclarations ont été complétées sur une période de 6 vendredis. Bien sûr, pour cette activité, on a besoin de bénévoles pour l’accueil, d’autres pour la préparation des déclarations et d’autres pour le transport car plusieurs ne peuvent se déplacer seuls. L’an dernier une dame de 80 ans est arrivée avec son déambulateur et son courrier d’une année qu’elle n’avait pas ouvert. On l’a aidé à faire le ménage dans toute sa paperasse. Des gens qui n’avaient jamais fait d’activités viennent maintenant régulièrement au centre, on les accueille et autour d’un café on les écoute, cela aide beaucoup à les garder intellectuellement actifs, c’est un milieu très dynamique pour ces personnes de tous âges.

L’été le centre a aussi un camp de jour où on reçoit près de 1000 enfants accompagnés de 160 moniteurs.

Voici quelques activités offertes par le centre : un programme de prévention des chutes, la danse Zumba Gold pour rester souple, des activités d’aérobie adaptées aux aînés, du yoga, du tai chi, du conditionnement physique, des cours d’informatique et bien d’autres choses.

Pour information : tél : 418-681-7800 poste 221

Site web : www.clss.qc.ca

4ème exposé : Les Chemins des Sanctuaires – Mme Lise Doyon, présidente du C.A. du Chemin des Sanctuaires.

Mme Doyon est une femme d’éducation, elle a travaillé toute sa carrière et plus encore pendant 36 ans comme enseignante, directrice d’école, directrice de la CECQ et pour finir à la Commission scolaire de la Capitale.

Au Québec 3 chemins des Sanctuaires sont organisés : des Sanctuaires, des Outaouais et des Navigateurs. C’est en 1998 que M. Denis Leblanc policier à la retraite a fondé au Québec le Chemin des Sanctuaires après avoir fait le chemin de Compostelle. Le premier parcours partait de l’Oratoire St-Joseph pour rejoindre Ste-Anne-de-Beaupré en suivant la vallée du St-Laurent. 375 kilomètres en 18 jours, 9 étapes sur la rive sud et 9 étapes sur la rive nord sur des routes rurales asphaltées, en communion avec la  nature. Maintenant avec le parcours Ottawa-Montréal, ¨ le Chemin des Outaouais ¨ créé en 2005, un trajet de 230 km qui se marche en 12 jours et  ¨ le chemin des Navigateurs ¨ qui va de Pointe-au-Père à Ste-Anne-de-Beaupré un trajet de 400 km à faire en 21 jours c’est plus de 1000 km pour ces trois chemins.

Est-ce que ces marches sont pour tout le monde? Oui. Ce n’est pas seulement pour les retraités, mais pour tous, il y a même des demi-parcours pour ceux qui travaillent et ne peuvent se permettre de consacrer toutes leurs vacances à la marche. Les marcheurs sont attendus dans des lieux d’accueil, communautés religieuses, centres communautaires, familles ou même couettes et café. 4 personnes partent à la fois, 4 amis ou 4 personnes qui ne se connaissent pas et on transporte ses affaires dans son sac à dos.

Les inscriptions se font de janvier à la fin d’avril et il est préférable de ne pas se désister à la dernière minute et de priver ceux qui reçoivent d’un participant.

Pourquoi faire ce pèlerinage d’un sanctuaire à l’autre? Pour se lancer un défi, se retrouver intérieurement, c’est un ressourcement de se retrouver seul avec soi-même, pour se remettre en question ou pour garder la forme, à chacun son but. C’est ouvert à tous mais les jeunes en bas de 16 ans doivent avoir la signature de leurs parents. On donne aux participants un guide du pèlerin dans lequel on retrouve un poème du docteur Renée Pelletier qui a vaincu un cancer et qui a fait un chemin avec ses enfants.

Quelques recommandations pratico-pratiques : d’abord se préparer physiquement à marcher de 15 à 26 km par jour, le contenu d’un sac à dos ne doit pas dépasser 1/10 de son poids car en fin de journée on risque de le trouver pesant. Le coût du pèlerinage est d’environ 40.00$ par jour qui se réparti comme suit : 15.00$ pour la nuitée + 5.00$ pour le déjeuner, le midi on mange en route et on prévoit 10.00$ pour le souper.

Au secrétariat on répond tous les jours au téléphone, il y a un dépliant explicatif et      on peut s’informer sur leur site web. Le C.A. est composé de 6 bénévoles qui se chargent du travail à tour de rôle. L’an prochain il y aura des départs entre le 3 et le 22 juin. Une soirée d’information aura lieu le 21 novembre aux Services diocésins.

Pour vous inscrire : tél : 418-663-4011 poste 8

courriel : csm-sa@hotmail.com

site web : www.chemindessanctuaires.org

Pause de quelques minutes et au retour, les offres et demandes, les tirages et vos livres ¨coup de cœur ¨.

Tirage : prix de présence de 20.00$ : M. Denis Laverdière

flyé-flyé de 62.00$ : Mme Denise Audet

Livres coup de cœur : – Le cadeau de Yves Groleau

- La pensée de Dieu – Histoire de mathématiciens qui veulent

trouver la pensée de Dieu sur l’origine de

l’univers de Igor et Grichka Bogdanov.

- Tuer le père d’Amélie Nothomb

- Thaïs : la voie de la lutte des femmes 1886-1963

- Des thrillers judiciaires mettant en scène des avocates d’un

même bureau par Lisa Scottline.

Cet après-midi un peu maussade à l’extérieur se termine en beauté par le café prolongé pour se réchauffer et échanger avec nos conférenciers et les autres participants.

Merci au Marché IGA Deschênes du 255 ch. Ste-Foy qui nous offre gracieusement le café, les jus et les biscuits.

N’oubliez pas les déjeuners flyés le 3ème jeudi du mois à 9h30 et les lunches anglophiles le 1er mardi du mois à 11h30 au resto Tutti Frutti du 47 boul. René-Lévesque est et les 5 à 7 espagnols le 2ème vendredi du mois au resto Copas du 595 Grande Allée est.

Notre prochaine rencontre-conférences aura lieu le dimanche 25 novembre toujours à 13h30 au centre Lucien-Borne.

Amenez un(e) ami(e)!

RSS Feed

1 Commentaire for Compte rendu de la Rencontre-conférences du 30 septembre 2012

Kelly | juillet 31, 2014 at 9:15

mcclellans@dehaviland.sorl » rel= »nofollow »>.…

thanks for information….

« Offres et demandes de la rencontre-conférences du 30 septembre 2012

Rencontre-Conférences 25 novembre 2012 »

Zone de recherche

Thème par simpleclick.ca