nov/14

30

Compte-rendu rencontre-conférences du 21 novembre 2014

Nos fidèles animateurs, Odette et Aimé, sont de nouveau au poste avec la même complicité et le même enthousiasme pour nous offrir  une très belle soirée.

Ils nous présentent tout d’abord Marie-Pierre, qui travaille pour le Centre des loisirs St-Sacrement et qui s’occupe de la programmation pour les aînés. Elle nous fait part d’activités qui peuvent vous intéresser :

Le Salon des retraités vous accueille, ici au Centre, le mardi matin et le jeudi après-midi pour partager des jeux comme le shuffleboard, le tennis sur table, la pétanque, le scrabble et autres, c’est gratuit et on s’y amuse ferme, il y a aussi des ordinateurs. L’information est sur le babillard et sur le dépliant. Le Centre a aussi besoin d’un coup de main pour la Guignolée, le 30 novembre de 11h30 à 13h30, pour aider la Société St-Vincent-de-Paul. Pour vous joindre à l’équipe de bénévoles, vous pouvez appeler au Centre des loisirs au 418-681-7800.

Comme c’est l’habitude maintenant, avant nos exposés, voici les cinq minutes de bonnes nouvelles pour nous mettre en joie.

- Louise, notre collègue aux Retraités Flyés, casse la glace en nous annonçant qu’elle se prépare à aller passer 1 mois au Mexique en janvier avec ses deux sœurs.

- Une dame nous dit que sa petite-fille a eu 18 ans, âge de sa majorité.

- Une autre nous dit que ces temps-ci les couchers de soleil sont splendides,  et qu’elle est contente que la neige soit arrivée. Une autre lui répond avec beaucoup d’humour que cette neige va fondre lundi, heureusement.

- Une grand-maman a passé une journée toute spéciale à magasiner et ¨placotter¨ avec sa petite fille de 14 ans qui lui a fait des confidences sur ses premières amours, choses dont on ne parle pas nécessairement à ses parents. C’est toute une preuve d’amour.

- Une dame, très en forme, nous raconte qu’elle a fait le chemin de Compostelle en 44 jours.

- Aimé, notre animateur, est heureux d’avoir retrouvé ici son ami Martin.

- Une autre grand-maman nous explique qu’elle écoute, sur sa tablette, sa petite-fille de 10 ans qui apprend le piano et qui participera le 12 janvier au récital de son école.

- Une petite fille de 10 ans aussi, est la meilleure au Canada en karaté et fait la fierté de sa grand-mère.

- En vrac : un monsieur est guéri de son zona, un autre est content de l’ouverture de la côte Gillmour et de la baisse du prix de l’ essence.

- Odette et Aimé, nos animateurs, ont ramené de leur dernière visite chez leurs petits-enfants à Calgary un grand sac de bisous et de câlins. Le matin on pige dans le sac pour savoir si on aura un bisou ou un câlin.

Merci à vous toutes et tous d’avoir partager vos petits bonheurs quotidiens avec nous.

1er exposé : Ce soir, nos premières conférencières viennent nous parler du SERVICE AMICAL BASSE-VILLE, situé dans St-Roch. Il vise à améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent des situations difficiles et il contribue à briser l’isolement des personnes vivant seules.

Mme Marie-Josée Cormier est intervenante sociale et responsable de la vie communautaire et Mme Dominique Stibre est travailleuse sociale et coordonnatrice des services aux proches aidants d’aînés et de parents malades.

Le Service Amical Basse-Ville a vu le jour en 1979 quand les 3 sœurs Pouliot, religieuses, ont pris leur retraite et constaté les immenses besoins des personnes démunies de la Basse-ville de Québec. Elles ont commencé par des ateliers de menuiserie pour les hommes et, au fil des jours, se sont ajoutés des services d’entretien ménager, de l’aide au transport pour des rendez-vous médicaux et la popote roulante. En 1986, la visite de Mère Térésa a donné un nouveau souffle à l’organisme. Plusieurs services se sont développés comme l’offre de nourriture, de l’aide pour se loger, des soins à domicile, des loisirs de qualité. La clientèle aînée, est pauvre, il y a des problèmes de santé mentale, de l’isolement. Pour faire tout ce travail et il y a 35 auxiliaires familiales qui travaillent dans le cadre de l’économie sociale, 8 personnes au bureau et 50 bénévoles.

En passant, les bénévoles sont toujours les bienvenus. On offre du transport et de l’accompagnement à faible prix et la popote roulante est toujours là du lundi au vendredi. Des loisirs sont aussi offerts et ce sont des aînés qui sont en charge des activités. Des cours de danse, une boîte à chansons, des groupes de discussion, du sport, des randonnées en nature, de l’observation des oiseaux, tout ce qu’il faut pour rester en santé et briser l’isolement. Quatre personnes partent avec un bénévole pour ces échappées en nature. On peut aussi se retrouver au salon de l’organisme pour un café en bonne compagnie.

C’est maintenant Dominique qui viendra nous expliquer son travail auprès des proches aidants.

Travailleuse sociale depuis 1 an, elle accompagne les proches aidants dans leur tâche. Souvent ces personnes n’ont pas de répit faute d’aide et vont jusqu’à l’épuisement. Il faut d’abord qu’elles consentent à laisser leur place à une ou un bénévole sans se sentir coupable, le temps d’un répit. Dominique leur offre un soutien psycho-social et peut les référer à différents organismes si nécessaire.

Elle nous fait part de quelques astuces pour bien vivre cette situation de proches aidants.

- Sortir de l’isolement, il faut aller vers les ressources offertes pour garder sa santé physique et mentale et pouvoir s’occuper mieux et plus longtemps de la personne aînée ou malade. Il faut aller vers les activités sans se sentir coupable.

- Garder son sens de l’humour, c’est important pour dédramatiser la situation.

- Pardonner si la personne aidée dit des paroles blessantes amenées par la souffrance.

- S’informer sur la maladie de la personne  et son évolution.

- Être bon pour soi, c’est aussi bon pour le bien-être de l’autre.

- Pratiquer le lâcher-prise.

- On peut appeler Dominique n’importe quand.

Merci mesdames pour ce très instructif exposé.

Service Amical Basse-Ville

570, rue St-François est, Québec, G1K 2Z5

Tél : 418-529-9029

Site web : serviceamical.com

2ème exposé: Les Aînés Solidaires, Mmes Diane Duval et Claire Blanchet. Les AS ( qui signifie Aînés solidaires) regroupent des personnes retraitées, engagées bénévolement dans l’entraide communautaire, ainsi que des regroupements d’aînés et des organismes d’entraide communautaire comptant des bénévoles aînés.

Mme Duval est coordonnatrice des AS et Mme Claire Blanchet en est la vice-présidente. Elles nous parleront des AS et du récent programme « Trouver sa voie à la retraite ».

Mme Duval nous explique d’abord ce que sont les AS et le programme ¨Trouver sa voie à la retraite ¨

C’est avant tout la promotion du bénévolat. Ce groupe est né il y a 15 ans au sein de Centraide.

Quelque temps après la retraite, lorsque l’euphorie des premiers mois s’estompe, plusieurs se demandent comment se réorienter et les AS sont là pour les inspirer. Leur site web contient des modèles réussis d’entraide. Une fois l’an, l’organisme publie un feuillet ¨Les As du cœur ¨ sur leur gala reconnaissance. Cette année qui marque le 15ème anniversaire on a honoré l’implication bénévole de plusieurs aînés d’exception. 40 groupe de bénévoles ont adhéré aux AS. Pour rester en santé et vivre longtemps, briser l’isolement est essentiel. Il faut rester impliqué dans sa communauté. Les As travaillent aussi avec des chercheurs du Centre d’excellence sur le vieillissement.

Mme Blanchet qui accompagne Mme Duval va nous faire part de son expérience avec les AS dont elle fait partie depuis l’an 2000.

Retraitée à 55 ans, dans la vague de restructuration au gouvernement, elle n’était pas prête et pas préparée. C’est alors une grande adaptation autant pour elle que pour son mari. Le ménage de tous les jours, peu de travail, ne comble pas le vide et la perte du réseau amical du travail, tout ça rend la vie difficile. Elle est allée offrir ses services à la Maison Michel-Sarrasin mais on lui a dit qu’elle n’avait pas le profil. Elle est à l’affût mais ne trouve pas beaucoup d’aide.

Par hasard, dans un Salon, elle trouve de la publicité sur les AS. Ça lui donne l’idée de faire des ateliers pour des nouveaux retraités. Après 2 ans à tourner en rond elle avait trouvé ¨ Sa Voie ¨. Des ateliers se tiendront en février et mars 2015. On y apprendra à se connaître, à identifier ses talents, le bénévolat n’est pas la seule option. Ce programme s’échelonnera sur 8 ateliers de 3 heures chacun, ateliers de réflexion et d’échange. Ce seront des groupes d’au maximun 20 personnes. Des frais de 50.00$ sont demandés. Il y aura de la documentation et de la formation assurée par un gérontologue réputé. Il faut être prêt à s’ouvrir, mais c’est un beau cadeau à se faire.

Les ateliers auront lieu à la salle des Chevaliers de Colomb sur la rue Kirouak. Pour s’inscrire aux ateliers et aux AS, contacter Mme Duval au

418-660-2100 ou info@ainessolidaires.com

Site web : www.ainessolidaires,com

Merci Mmes Duval et Blanchet de nous avoir fait connaître votre organisme.

3ème exposé : «Arnaque et contre-arnaque» par Mme Madeleine Bousquet. Mme Bousquet est professionnelle en informatique chez CGI. Elle est aussi mère de 4 jeunes adultes et grand-mère. Laissons-là nous raconter son aventure.

Tout a commencé par un fait bien ordinaire, la fille de Mme Bousquet se cherchait un colocataire. Un jeune homme se présente, Jérémie ¨cousin français ¨. Il est sympathique, gentil, il ne met pas beaucoup de temps à s’intégrer à la famille. Il se dit cuisinier, apporte un gâteau et comme il leur dit vouloir ouvrir un restaurant, il offre au jeune frère de le former. Il conduit une Mercedes, donc il a de l’argent, ça donne confiance. Jérémie ment, le jeune frère n’est pas payé et la bonne entente entre le frère et la sœur s’effrite.

À une soirée bénéfice, il offre gentiment les bouchées qui, comme ils l’apprendront plus tard, ont été achetées et non faites par lui et payées par son patron. Il offre aussi à la fille de  Mme Bousquet de partir en France en vacances avec lui. 4 jours avant le départ on lui dit que son ¨ conjoint ¨ est en prison. On a d’ailleurs tous vu à la télévision son arrestation. Toute la famille est sous le choc, non seulement le jeune frère n’a pas été payé mais il a aussi prêté de l’argent à Jérémie dont il ne reverra jamais la couleur bien sûr. Dans une rencontre avec les enquêteurs la famille apprend que la Mercedes ne lui appartient pas, dans sa valise on trouve des cartes de crédit volées. Son arrestation met fin à cette triste histoire mais la fille de Mme Bousquet en est très affectée. C’était un petit arnaqueur, il ne possédait pas grand-chose, mais petite ou grande une arnaque fait beaucoup de ravages.

Voici quelques précautions à prendre si on ne veut pas se faire prendre, nous dit Mme Bousquet :

- Vérifier les références

- Ne pas laisser entrer n’importe qui chez soi

- Ne pas donner de renseignements personnels au téléphone

- Ne pas cliquer un message demandant de mettre son compte à jour sur internet

- Ne jamais donner son numéro de carte de crédit pour avoir des échantillons, plutôt utiliser paypall

- Demander l’avis de gens en qui on a confiance en cas de doute.

Merci Mme Bousquet pour ces mises en garde.

4ème exposé : Avec M. Stephen Burke, pour terminer cette soirée en beauté……..Comment réveiller l’Elvis en nous!

M. Burke, père et grand-père, maintenant à la retraite, nous démontrera comment réveiller l’Elvis qui sommeille en nous, avec humour et quelques chansons, il nous fait part de son attachement  pour Elvis.

À la retraite M. Burke cherchait à combler quelques moments de loisirs qui lui restaient quand une annonce ¨ Elvis in a boxe ¨ a réveillé en lui son ancienne passion pour Elvis. Cette boîte magique va lui  fournir l’occasion de la mettre en pratique. Cette petite boîte contient tous les accessoires pour la transformation. D’abord il en retire une plaque d’immatriculation « Elvis : free parking », ensuite, une large ceinture en tissu métallique amorce le changement. Un grand col et des garnitures pour le bas de son pantalon en même tissu, un foulard de soie blanc et beaucoup de bagues lui donne déjà de l’allure mais ce n’est pas fini, des lunettes où sont attachés les fameux favoris et enfin ¨ la magnifique perruque¨complètent ce changement. Ce n’est pas tout, à mesure que le changement s’opère la voix devient plus chaude, sensuelle et veloutée. En quelques déhanchements et chansons que nous connaissons tous et toutes par cœur, sont revenus les frissons de notre adolescence, éprouvés dans les partys de sous-sol.

Merci M. Burke pour ces beaux souvenirs.

C’est le moment de la pause et au retour, nos coups de cœur films et livres et les tirages.

Coups de cœur livres : La chute des géants de Ken Follett

Journal de Jean-François Lépine

Coups de cœur films : Mommy de Xavier Dolan

Henri, Henri

Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu

Les tirages : ce soir, le flyé-flyé nous a permis de donner un pris de 23.50$.

Nous avons aussi notre prix de présence habituel, le 20.00$, 2 livres, 2 repas au resto Tutti Frutti, un ensemble de collier et boucles d’oreilles et des fines herbes.

Félicitations à nos gagnants.

Notre soirée se termine par les échanges entre conférenciers, participants et amis, autour d’un café.

Merci au Marché IGA Deschênes du 253 ch. Ste-Foy qui nous offre la collation.

Merci au resto Tutti Frutti pour les 2 coupons-repas.

Notre prochaine rencontre-conférences aura lieu le 17 avril 2015, et le dîner de la St-Valentin le 14 février. D’ici là, nos autres activités se continuent, les déjeuners flyés, les 3ème jeudi du mois, les lunches anglophiles les 1er mardi du mois, tous deux au Tutti Frutti du boul. René-Lévesque de même que les 5 à 7 espagnols au resto Copas de la Grande Allée. La marche aura lieu le 25 février, surveillez notre site pour connaître l’endroit et l’heure de la marche, toujours dans les limites de la ville de Québec, dans un coin accessible à tous.

RSS Feed

« Offres et demandes 2014-11-21

Offres et demandes 2015-04-17 »

Zone de recherche

Thème par simpleclick.ca